JUDITH (le corps séparé)
de Howard Barker

 
Judith est une héroïne de la Bible dans l'Ancien Testament : jeune veuve juive, dont la ville est assiégée par  l'armée assyrienne, elle se rend dans le camp ennemi, séduit le général Holopherne et lui tranche la tête pendant son sommeil avant de la porter sur les remparts, provoquant la déroute de l'armée adverse.
Judith me bouleverse parce qu'elle accomplit l'interdit. Barker s'empare du mythe biblique, le déplace et le renverse, pour en faire une pièce courte, dense et violente, où les personnages se débattent dans le chaos de leurs désirs, leurs extases, leurs vérités et leurs mensonges. C'est une tragédie, inéluctable, mais grinçante, drôle parfois, de cynisme et de cruauté.On est loin de la notion de Bien et de Mal présente dans la Bible. Judith, Holopherne et la Domestique sont hors de toutes les lois, y compris celles de la provocation. C'est le Théâtre de la Catastrophe, l'écriture du Désastre, qui sont à l'image de notre siècle.


production ACETONE
en coproduction avec le Théâtre de la Bastille - Paris
en coréalisation avec le Théâtre de l'Oiseau-Mouche / Le Garage - Roubaix
en résidence à la Halle aux grains - Scène nationale de Blois
 

La distribution

Mise en scène : SOPHIE LAGIER
Traduction : JEAN-MICHEL DESPRATS
Avec : PATRICE BOTELLA, VIVIANE GAY, KATARZYNA KROTKI
Collaboration artistique : FRANCO SENICA
Création sonore : SAMUEL MAZZOTTI
Création lumière : JULIEN BOIZARD

Les photos

Les dates

Le 24 mai 2011 Le 5 mai 2011 Du 28 au 30 avril 2010